Même si tous les types de piscines ne sont pas concernés, il est tout de même obligatoire de sécuriser sa piscine. Les bassins concernés sont les piscines privées enterrées ou semi-enterrées ; de même que les piscines écologiques ou naturelles. L’alarme de piscine, une barrière, une bâche, une couverture piscine ou un abri de piscine sont autant d’équipements susceptibles de restreindre considérablement le nombre des accidents.

Barrière

La barrière de piscine est considérée comme la sécurité maximale. En bois, en fer, en plexiglas ou en pvc, la barrière de piscine doit respecter certaines règles comme une hauteur minimale de 1,10 m, il ne doit y avoir aucun risque de coupure ou de piqure, une forte résistance aux chocs est nécessaire sans oublier un verrou en hauteur sécurisé.

Alarme

L’alarme sonore pour piscine est obligatoire pour les piscines enterrées. Les alarmes sonores préviennent mais n’empêchent pas les chutes. Elles doivent détecter la chute d’un enfant, se réactiver de manière automatique après la baignade, avoir une bonne puissance sonore, posséder une signalisation de défaillance et elles ne doivent pas se déclencher de manière intempestive. Il existe des alarmes périphériques et des alarmes de surface d’eau.

Couverture

Elle empêche l’immersion involontaire des enfants. Elle protège mais il faut surveiller. Elle peut être électrique, solaire ou manuelle. Quant à l’abri de piscine, il recouvre entièrement le bassin de piscine. C’est la protection la plus chère mais également la plus sûre. Elle facilité également le chauffage de la piscine en hiver et est souvent assimilé à une véranda. L’abri de piscine peut être haut, bas ou de hauteur moyenne.

Toutefois, il est de même nécessaire de prendre certaines mesures comme : ôter l’échelle lorsque la piscine n’est pas usagée, installer une alarme de piscine ou pourvoir les enfants de bracelets d’alarme, et installer des couvertures pour piscines hors-sol.